BasketPortraits - Interviews - Analyses

Handibasket — Loeiza Vari Le Roux : « Je me donne à 100% pour l’équipe »

Loeiza Vari Le Roux a atterri aux États-Unis pour la saison 2021–2022. La joueuse de l’équipe de France d’handibasket semble trouver peu à peu ses marques avec sa nouvelle équipe, les Crimson Tide. À l’aube de la reprise du Championnat, elle revient pour Ti Sport sur sa préparation avec ses coéquipières américaines. Entretien.

Loeiza Vari, un mois après ton arrivée, racontes-nous le début de ton aventure américaine. C’est toujours une vie de rêve ?

Oui ! Ça n’arrive pas souvent dans la vie, mais quand c’est le cas, c’est grandiose. Chaque nouveau jour est une réelle prise de conscience d’où je suis, comment j’en suis arrivée là, et ça me permet d’apprécier la chance que j’ai d’être ici. Tous les matins, quand je pars m’entraîner à 6h30 au gymnase, je vois le drapeau français accroché parmi les autres et ça me rapelle d’où je viens. J’ai demandé qu’ils accrochent aussi le drapeau breton et je serais fière si ça pouvait se faire (rires).

» A LIRE AUSSI : Handibasket — Loeiza Vari Le Roux : « Signer aux Etats-Unis, c’est comme un rêve qui se réalise »

Sur le plan sportif et humain, quel est ton premier bilan ?

Il est évidemment positif. Le staff et mes coéquipières sont adorables et fun. l’ambiance promet d’être plutôt bonne durant l’année. Sportivement, c’est intense et physique avec beaucoup de rigueur sachant que le niveau est relativement élevé. Mais il y a vraiment tout ce que j’aime et tout ce qu’il faut pour me faire progresser. Après, c’est vrai que le plus compliqué est au niveau de la différence de langue. Ce n’est pas toujours facile de crier ou de se faire comprendre sur le terrain et même en dehors en anglais. Il me faudra du temps pour avoir un bon niveau et connaître tout le vocabulaire du basket. Mais ça va le faire, « easy » comme on dit.

Du côté du terrain, tu vas devoir aller chercher ce titre avec l’université d’Alabama. Comment gères-tu cette pression ?

Je suis une compétitrice et je n’aime pas perdre, donc si on arrive à remporter ce titre, ça m’apportera une grande satisfaction, de la fierté et de la joie. Il montrera que le travail paye, surtout que ça serait un de mes premiers titres personnels. Mais je pourrais réellement en parler si ça arrive un jour. J’ai en tout cas vraiment hâte de commencer la saison (qui débute vendredi prochain, ndlr). Ca fait un mois qu’on joue ensemble et je me donne à 100% pour pouvoir apporter à l’équipe. Alors comme on dit, maintenant let’s go !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page