Esport

CRaZY Esport Région Bretagne : 3 questions à… Brenvael Oger, joueur de Super Smash Bros

Brenvael Oger, dont le pseudo est « OursOuzbek », est membre de la CRaZY Esport Région Bretagne. De retour de stage à Dinard avec son équipe, le joueur de Super Smash Bros sur Nintendo Switch, a accepté de répondre à nos questions. Entretien exclusif.

« Je vis dans deux mondes différents ». Joueur compétitif depuis plusieurs années, Brenvael Oger est également développeur digital au sein d’une imprimerie près de Rennes. L’homme de 30 ans se plait dans deux univers totalement différents. Avec sa voix calme et posée, il nous a notamment raconté les coulisses de son arrivée au sein de la CRaZY Esport Région Bretagne. Et c’est justement peu de temps après que cette équipe Esport devienne la première de France soutenue par une région, qu’il a accepté d’en devenir membre. Joueur semi-pro de Super Smash Bros sur Nintendo Switch, il vient de passer quatre jours en stage de cohésion avec ses coéquipiers. Interview.

Comment s’est déroulé votre stage à Dinard ?

C’était un stage qui était orienté sur la construction d’une cohésion d’équipe autour de la pratique sportive, adaptée bien sûr au niveau de chacun. De mon côté, je ne suis pas très sportif, mais ça a été l’occasion de m’y remettre, à mon rythme. Nous avons notamment fait des parcours d’obstacles, une course d’orientation, mais aussi du hockey. Il y avait également des exercices dont le but était de créer des liens entre nous en faisant appel à notre synchronisation ainsi qu’à notre communication. On devait développer une méthode commune pour trouver une solution et résoudre différents problèmes posés par ces exercices. L’objectif était de se rencontrer et d’apprendre à se connaître tous ensemble puisqu’on n’a pas vraiment pu échanger en présentiel avant, en raison du covid.

Sur quels aspects as-tu pu progresser ? 

De manière générale, ça me confirme qu’on fait partie d’un groupe et que nous sommes une équipe soudée. Il y a une forme de solidarité qui s’est créée. Pour ma pratique pure de joueur, ça n’a pas forcément un impact direct, mais par contre humainement oui. Nous allons pouvoir échanger davantage ensemble. De plus, on a également pu travailler sur notre mental et notre concentration. Les encadrants du stage nous ont proposé un exercice de préparation mentale basé sur la pleine conscience, habituellement utilisé pour les sports traditionnels, mais parfaitement adapté à notre pratique de l’esport, et qui est venu compléter les différentes méthodes que l’on met en place en interne depuis plusieurs mois avec notre coach mental.

Quel est ton programme pour les prochaines semaines ?

Il y a les compétitions qui commencent à reprendre. J’ai bientôt le tournoi NGX à Nantes (juillet) et ma prochaine grosse échéance aura lieu le week-end du 14/15 août puisque je vais participer à l’Ultimate Wanted. C’est une compétition internationale où seront présents certains des meilleurs joueurs du monde. Nous serons plus de 512 joueurs à nous affronter sur Super Smash Bros Ultimate. Il faut essayer d’être prêt pour ce genre d’évènement afin de se challenger après de longs mois difficiles à cause du coronavirus. 

D’ici là, je vais aussi participer à d’autres plus petits tournois comme à Saint-Brieuc ce week-end avec des joueurs de la région.  Idéalement, j’essaye de m’exercer un jour sur deux, tout en jonglant avec mes autres activités. Cela peut être un entraînement personnel pour améliorer mon exécution à la manette, de l’analyse d’anciens matchs pour affiner mon plan de jeu, ou encore des sessions hors tournois pour se confronter à d’autres joueurs et mettre tout ça en pratique.

Bouton retour en haut de la page