Cyclisme

Cyclisme : Julian Alaphilippe conserve son titre de champion du monde, Valentin Madouas 13e

Julian Alaphilippe a remporté ce dimanche son deuxième titre de champion du monde. Le Français a dominé tous ses adversaires tandis que le Breton Valentin Madouas a fini dans le top 15.

Et de deux pour Julian ! Quel athlète et quel phénomène ! Arrivé en Belgique dans la peau d’un outsider derrière le grand favori Wout Van Aert, Julian Alaphilippe a réussi à réaliser une course exceptionnelle pour conserver son titre de champion du monde. Tout a commencé à un peu moins de 57km de l’arrivée quand le Français a décidé d’attaquer dans le Bekestraat, suivi alors par Van Aert et quasiment l’intégralité des favoris pour revenir sur l’échappée dont faisait partie le Finistérien Valentin Madouas. C’était alors le début d’une course de folie entre des coureurs hors du commun.

Julian Alaphilippe a écrasé la concurrence 

Le vainqueur à Landerneau lors du dernier Tour de France a de nouveau attaqué à 49km de la ligne d’arrivée pour finalement retrouver une quinzaine de cyclistes en tête de course avec notamment 3 Belges (Evenepoel, Stuyven, Van Aert), 3 Français (Alaphilippe, Madouas, Sénéchal), 2 Italiens (Bagioli et Colbrelli) ou encore le talentueux Mathieu van der Poel. On a d’ailleurs vu ce dimanche un Remco Evenepoel dévoué à 100% pour son leader Wout Van Aert, favori à domicile. Mais Julian voulait quand même tenter sa chance. Et bien lui en a pris puisqu’il a de nouveau attaqué à 4 reprises en moins de 5 km à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée. 

Le maillot arc-en-ciel sur le dos pour la deuxième année consécutive

Son dernier coup d’accélérateur à 17km de la ligne a été la bonne pour celui qui a ébloui de son talent la course. Sur un parcours pourtant bien différent de celui de l’année dernière à Imola. Le Français devance au final le Néerlandais Van Baarle et le Danois Valgren. Julian Alaphilippe mérite amplement ce nouveau titre puisqu’il a attaqué à de nombreuses reprises. Pour la deuxième année consécutive, il aura le maillot arc-en-ciel sur le dos. Une magnifique nouvelle tandis que c’est toute l’équipe de France qui a réussi des prouesses ce dimanche avec un Valentin Madouas, lui aussi, époustouflant. Le Breton termine 13e de ces Mondiaux. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page