FootballEn Avant GuigampFC LorientPortraits - Interviews - AnalysesStade Brestois 29Stade Rennais

Football : Quels sont les joueurs de clubs bretons présents à la CAN ?

La CAN 2022 commence ce dimanche au Cameroun. L’occasion de se pencher sur les joueurs bretons qui défendront les couleurs de leur pays durant cette compétition. Mais aussi d’énoncer les difficultés respectives auxquelles les clubs pourraient faire face.

À l’origine programmée l’année dernière, mais repoussée pour cause de Covid, la CAN 2022 se déroulera au Cameroun du 9 janvier au 6 février, et cela malgré un contexte sanitaire toujours alarmant. Et sept footballeurs évoluant en Bretagne participeront à la compétition. En effet, les clubs bretons ne sont pas les plus à plaindre, mais ils devront tout de même pallier l’absence de titulaires importants. Voici les sélectionnés club par club.

Le Stade Rennais fortement diminué en défense

Le Stade Rennais est l’un des clubs les plus impactés par la CAN avec 4 joueurs sélectionnés (Sulemana, Traoré, Gomis et Aguerd). Seuls le FC Metz, l’AS Saint-Etienne et le FC Nantes seront plus handicapés que les Rouges et Noirs. Bruno Génésio va donc être confronté à de nombreux dilemmes durant cette période, notamment en défense.

Kamaldeen Sulemana

La recrue estivale rennaise compte déjà 7 sélections avec le Ghana alors qu’il n’a que 19 ans. Le numéro 10 bretillien commence à s’imposer avec sa sélection aux côtés d’Alexander Djiku et de Jordan Ayew. Les Black Stars évolueront dans le groupe C qui est l’un des plus relevés de la CAN. Ils affronteront le Maroc (10 janvier), le Gabon (14 janvier) et les Comores (18 janvier).

Le SRFC devra donc faire sans son jeune ailier gauche auteur d’un début de saison encourageant. Néanmoins, le retour à la compétition de Jérémy Doku fera sans doute beaucoup de bien dans cette optique. Kamaldeen Sulemana pourrait aussi profiter de cette sélection pour trouver un nouvel élan, lui qui est moins tranchant depuis plusieurs semaines maintenant.

Hamari Traoré

Le capitaine rennais participera logiquement à la CAN avec le Mali. Au sein du groupe F, les Aigles seront opposés à la Tunisie (12 janvier), la Gambie (16 janvier) et la Mauritanie (20 janvier). Le pays d’Afrique de l’Ouest a de grandes chances de se qualifier pour le prochain tour, ce qui devrait éloigner plus longtemps le latéral droit du onze rennais. Les Tunisiens emmenés par Wahbi Khazri risquent toutefois de poser des problèmes aux Maliens.

Du côté de la Bretagne, ce sera une chance pour Lorenz Assignon de briller et de confirmer un peu plus son potentiel. Même si l’aura de Traoré devrait manquer dans un vestiaire breton en difficulté lors des derniers matchs.

Alfred Gomis

Le portier devrait être titulaire en début de compétition avec le Sénégal, Edouard Mendy étant positif au Covid. Les Lions de la Téranga feront figure d’épouvantails dans la poule B composée du Zimbabwe (10 janvier), de la Guinée (14 janvier) et du Malawi (18 janvier). La place de premier du groupe tend d’ores et déjà les bras aux coéquipiers de Sadio Mané.

Gardien indiscutable au Roazhon Park, Alfred Gomis manquera forcément à son entraîneur. Après un début de saison poussif, l’ancien de Dijon s’était relancé à un bon niveau ces derniers mois. Doğan Alemdar, déjà titulaire face à Nancy, devrait prendre le relais durant ces 4 semaines. À moins que Romain Salin soit rétabli de sa blessure aux adducteurs.

Nayef Aguerd

Cette quatrième et dernière absence sera sans doute la plus difficile à gérer pour les vainqueurs de la Coupe de France 2019. Le défenseur central (16 sélections) appelé par Vahid Halilhodžić, fait partie de l’équipe du Maroc présente au Cameroun. Les Lions de l’Atlas devront batailler pour se défaire du Ghana (10 janvier), des Comores (14 janvier) et du Gabon (18 janvier) dans le groupe C afin d’espérer aller plus loin dans la compétition. À noter le duel entre Kamaldeen Sulemana et Nayef Aguerd lundi prochain.

Véritable patron de la défense rennaise en cette première partie de saison, Aguerd domine les débats aussi bien au sol que dans les airs. Privé de son élément incontournable, Bruno Génésio devra bricoler pour réussir à trouver la bonne charnière centrale. Qui sera donc aligné aux côtés de Warmed Omari ? Loïc Badé aura sa chance, mais il devra montrer un bien meilleur visage que lors de ses premiers mois en Bretagne. Baptiste Santamaria pourrait quant à lui dépanner comme il l’a fait de manière satisfaisante face à l’ASNL.

Le Stade Brestois privé de Belkebla

Michel Der Zakarian aura moins de difficulté pour reconduire son onze avec seulement une seule absence. Mais cette absence s’avère de taille puisque Harris Belkebla laissera des Ty-Zefs orphelins d’un homme qui a joué 17 rencontres de Ligue 1 cette saison.

Haris Belkebla

Le numéro 7 tentera de remporter son premier trophée avec l’Algérie, victorieuse de l’édition précédente en 2019. Les Fennecs sont bien évidemment favoris de la poule E composée de la Sierra Leone (11 janvier), de la Guinée Équatoriale (16 janvier) et de la Côte d’Ivoire (20 janvier).

Le milieu de terrain est l’un des hommes forts finistériens. Associé à Lucien Agoumé ou Hugo Magnetti, le natif de Drancy se sentait comme un poisson dans l’eau dans l’entrejeu brestois. Cette absence devrait permettre à Paul Lasne de reprendre une place de titulaire.

Le FC Lorient légèrement amoindri offensivement

Les Lorientais sont ceux qui s’en sortent le mieux par rapport aux absents. Seul Dango Ouattara participera à la CAN du côté morbihannais. Terem Moffi n’a lui pas été appelé avec l’équipe du Nigéria. Ses dernières prestations décevantes ne lui auront pas permis d’être choisi par Augustine Eguavoen.

Dango Ouattara

Le jeune ailier droit, qui a vécu sa première sélection le 30 décembre dernier, sera présent au Cameroun avec le Burkina Faso. Il sera sans doute remplaçant, mais aura sa chance en tant que joker. Les Étalons seront opposés au pays hôte (9 janvier) pour le match d’ouverture de la compétition. Ils essaieront ensuite d’aller chercher des points face au Cap-Vert (13 janvier) et à l’Éthiopie (17 janvier).

Christophe Pélissier ne devrait pas avoir trop de mal à se passer de l’attaquant qui est habitué au banc du Moustoir.

L’En Avant Guingamp perd son joueur star

Les Costarmoricains devront faire sans leur pièce maîtresse, Youssouf M’Changama. Le meneur de jeu (4 buts et 9 passes décisives) figure dans l’équipe type de la première partie de saison en Ligue 2. Son absence est donc indéniablement un énorme coup dur pour Stéphane Dumont.

Youssouf M’Changama

Le gaucher aux 43 sélections aura à cœur de porter haut les couleurs des Comores, dont ce sera la première participation à la CAN. Il sera l’un des joueurs importants des Cœlacanthes. Malgré tout, l’archipel de l’océan Indien aura du mal à atteindre les deux premières places de son groupe composé du Gabon (10 janvier), du Maroc (14 janvier) et du Ghana (18 janvier).

La perte de leur capitaine s’annonce difficile à gérer pour Enzo Basilio et ses coéquipiers. C’est lui qui avait l’habitude de sauver les Guingampais lorsqu’ils étaient en position délicate. Mehdi Merghem et Louis Carnot devraient probablement prendre le relais pendant le prochain mois.

Vannes aussi impacté par la CAN

Même Vannes ne sera pas épargné par la Coupe d’Afrique des Nations ! Le club de National 2 devra faire sans son portier Junior Noubi Fotso.

Junior Noubi Fotso 

Le gardien de 22 ans est convoqué par Patrice Neveu, le sélectionneur du Gabon. Il risque de ne pas jouer, mais espérera tout de même porter pour la première fois la tunique de son pays. Comme évoqué ci-dessous, les Panthères seront présentes dans le groupe de la mort. Elles affronteront les Comores (10 janvier), le Ghana (14 janvier) et le Maroc (18 janvier).

Durant cette absence, Clément Pétrel gardera les cages du VOC. De ce fait, pas de casse-tête en vue pour Pierre Talmont.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page