HandballCesson Rennes Métropole Handball

Les 5 chiffres à retenir du début de saison du Cesson Rennes Métropole Handball

Le Cesson Rennes Métropole Handball s’est incliné d’un rien face à Dunkerque (28–29) ce mercredi soir lors de la 14e journée de Liqui Moly Starligue. Ce revers est difficile à digérer tant le club breton semblait capable de l’emporter. Faisons le point sur le début de saison des joueurs de Sébastien Leriche.

Aie ! Cette défaite, juste avant la trêve, fait mal. Surtout après ce nul concédé dans les dernières secondes la semaine dernière à la Glaz contre Istres (30–30). Deux scénarios semblables puisqu’on pensait vraiment que Cesson était capable de gagner, mais au final, un nul et pire encore, une défaite. Le tout, forcément avec beaucoup de regrets. Dunkerque a battu le club breton grâce à un ultime tir juste avant la sirène. Et au final, ce revers (28–29) fait un petit peu tâche, même s’il ne faut pas oublier l’excellent début de saison des Irréductibles. Retour justement sur les 5 chiffres marquants de cette première partie de saison.

8/16

Après 14 rencontres disputées lors de cet exercice 2021/2022, le Cesson Rennes Métropole Handball est 8e de l’élite avec 14 points. Un classement assez inattendu pour des Cessonnais qui se sont maintenus d’un rien à la fin de la saison dernière. Et surtout, le CRMHB est en ce moment-même devant Montpellier (9e, 13 pts et un match en moins). Une sacrée performance, même si les coéquipiers de Valentin Porte sont dans le dur en Championnat. 

Au moment de cette trêve, les Irréductibles peuvent également se targuer d’avoir huit points d’avance sur Saran (15e, 6 points et deux matchs en moins). Ce qui leur offre un petit matelas afin de valider au plus vite leur objectif numéro 1 : le maintien.

5/7

La Glaz est imprenable ! Les Cessonnais sont tout simplement invaincus à domicile en Championnat depuis le début de la saison. Mieux encore, Nantes et Montpellier sont tombés dans l’antre du club breton. Deux exploits magnifiques qui prouvent aussi que les joueurs de Sébastien Leriche peuvent se surpasser lorsqu’ils sont soutenus par leur public. 

Mais Cesson n’a pas seulement battu les deux gros du Championnat, il a également dominé Saran, Limoges et Chartres et concédé deux nuls face à Toulouse et Istres. Le président cessonnais, Stéphane Clemenceau, disait récemment dans nos colonnes : « On espère que cette série va durer le plus longtemps possible ». Et pourquoi pas jusqu’au 7 avril et la réception de l’ogre parisien ?

1/7

Les statistiques des Irréductibles sont bien moins flatteuses lorsqu’ils se déplacent loin de la Bretagne. En effet, en plus de la claque reçue face à Paris, qu’il faut évidemment savoir mettre de côté, Cesson a signé une seule victoire à l’extérieur cette saison. C’était le 29 octobre dernier sur le terrain de Créteil (31–25).

On se disait que c’était peut être le début de quelque chose, mais le CRMHB vient d’enchainer trois revers consécutifs loin de ses bases. Et c’est clairement ce qui fait tâche dans le bon bilan du club breton. Stéphane Clemenceau en est bien conscient : « Il manque cette petite étincelle qui fait la différence dans les moments chauds et il faut vraiment qu’on arrive à passer ce cap ».

5/14

On le sait désormais, le Championnat de France est très relevé et homogène. Hormis le PSG, tout le monde peut battre tout le monde sur un match. Les succès de Cesson contre Nantes et Montpellier l’ont prouvé, tout comme la défaite concédée par les coéquipiers de Romain Briffe sur le terrain de Nancy, promu cette année dans l’élite. Mais une statistique résume aussi très bien cette idée : 5 rencontres des Irréductibles se sont jouées à un but près. 

On pense tout d’abord aux deux nuls concédés face à Toulouse et Istres. Il y a aussi eu « ce hold-up contre Chartres » d’après les dires du président cessonnais ((victoire 25–24). Deux autres rencontres des Bretons retiennent notre attention : ces défaites à Aix (24–25) et à Dunkerque mercredi (28–29) sont très difficiles à digérer car Cesson était vraiment très proche de prendre au moins un point. Les revers à Nancy (25–27), et à Chambéry (27–31) font aussi partie de cette catégorie des déceptions.

89/14

Robin Molinié est l’homme de cette première partie de saison. Encore auteur d’un 9/10 à Dunkerque, l’ancien joueur de Créteil a, très souvent, fait la différence pour son nouveau club. Ses statistiques sont tout simplement phénoménales. Avec 89 buts en 14 match, le demi-centre marque en moyenne plus de 6 buts par rencontre. De quoi lui permettre d’avoir été élu joueur du mois d’octobre. Un trophée individuel bien mérité pour celui qui pense toujours avant tout à l’équipe. En espérant qu’il puisse surfer sur cette bonne dynamique l’année prochaine. 


Le Cesson Rennes Métropole Handball se déplace à Istres vendredi

L’année 2021 n’est pas encore terminée pour les Cessonnais. En effet, le club breton se déplace à Istres vendredi pour y défier les coéquipiers d’Arnaud Tabarand, prochain joueur des Irréductibles. Cette rencontre des 16es de finale de la Coupe de France est importante pour conclure 2021 sur une bonne note. Avant la reprise de la Liqui Moly Starligue début février avec la réception de Nîmes (5/02) à la Glaz.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page