Handball

Handball : La France est championne olympique !

La France a battu le Danemark ce samedi en finale des Jeux Olympiques (25–23). Les Bleus du handball remportent leur troisième titre olympiques après ceux de 2008 et 2012. Grandiose.

« C’est juste dingo ». Les mots utilisés par Guillaume Gille à l’issue de la demi-finale remportée par l’équipe de France contre l’Égypte résonnent ce week-end après le succès des Français en finale. Opposés aux Danois, comme en 2016 lorsqu’ils s’étaient inclinés en finale, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont réussi à prendre leur revanche pour s’offrir une troisième médaille d’or olympique. Un exploit retentissant. Retour sur cette rencontre marquée par la solidité défensive des Bleus.

La France a pratiqué un très beau handball

Les Bronzés, les Barjots, les Costauds, les Experts… et maintenant ? Quel surnom donner à cette équipe qui est encore une fois sur le toit du monde ? Ils ont été stratosphériques tout au long de ce tournoi olympique en ayant seulement perdu une rencontre en poule contre la Norvège, dans un match pour du beurre. Le Bahreïn en quart, l’Égypte en demi et le Danemark en finale donc, aucune sélection n’a réussi à prendre le dessus sur la bande du Breton Romain Lagarde.

» A LIRE AUSSI : Handball : 3 choses que vous ignorez sur Romain Lagarde

Dès le début de cette finale, la France a pris les devants pour mener 5–4 au bout d’un quart d’heure jeu, avant de ne plus jamais voir le Danemark passer devant. Les buts de Dika Mem et Nedim Remili mettaient leur équipe sur les bons rails face à une sélection toujours dans le sillage d’un Mikkel Hansen en grande forme après ses 12 buts inscrits en demi-finale contre l’Espagne. Mais comme depuis des années, l’équipe de France a su faire la différence avant tout grâce à sa défense. En rentrant aux vestiaires avec quatre longueurs d’avance 14–10, Kentin Mahé et ses coéquipiers avaient déjà pris un léger avantage psychologique sur les doubles champions du monde en titre.

Vincent Gérard et la défense tricolore au top

Si Niklas Landin n’est pas l’un des meilleurs gardiens du monde pour rien, les Français ont néanmoins réussi à continuer de marquer lors du début de la deuxième période pour prendre jusqu’à 6 buts d’avance (17–11, 34e), (18–12, 35e). Avec une quinzaine de ballons perdus dans ce match, le Danemark ne pouvait pas espérer renverser une équipe de France toujours aussi solide défensivement. Qui plus est protégée ensuite par un Vincent Gérard dans la lignée de sa superbe demi-finale réalisée contre l’Égypte. 

Revenus de 17–21 à 21–22, les champions olympiques en titre ont cru un instant pouvoir revenir à égalité avec les Bleus, mais ces derniers ont vu Gérard et Genty, sur un penalty d’Hansen, faire des arrêts importants. Hugo Descat a redonné deux buts d’avance à sa sélection (24–22 ; 57e) avant de voir le Danemark revenir à un petit but (24–23, 58e). Mais, malgré une dernière occasion de marquer en fin de rencontre, une nouvelle perte de balle des Danois a été punie par un but longue distance de Ludovic Fabregas dans une cage vide. 

Un troisième titre olympiques pour Abalo, Guigou et Karabatic

L’heure de la délivrance avait sonné pour l’équipe de France, victorieuse de cette finale 25–23. Au stade national de Yoyogi, les joueurs de Guillaume Gille pouvaient fêter leur troisième titre olympique après ceux de 2008 et 2012. La revanche contre le Danemark, qui avait battu la France en finale des Jeux à Rio en 2016, est prise. Cette équipe est tout simplement exceptionnelle avec un mélange entre expérience et jeunesse. Un dernier titre olympique pour le dernier match dans une grande compétition internationale pour Luc Abalo et Michaël Guigou. Eux, comme Nikola Karabatic, étaient là lors des trois titres olympiques des Bleus du hand. C’est fort. Très fort !

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page