HandballCesson Rennes Métropole HandballPortraits - Interviews - Analyses

Romain Briffe (CRMHB) : « Tous les voyants sont au vert et j’espère que ça va continuer »

Ce vendredi soir (20h), le Cesson Rennes Métropole Handball accueille Toulouse lors de la neuvième journée de Championnat. Avant cette rencontre entre le 6e et le 11e de l’élite, Romain Briffe a répondu à nos questions.

« On a le potentiel pour gagner ». Briffe, l’un des cadres de cette équipe cessonnaise se veut positif avant cette confrontation face aux Toulousains. Pour rappel, les deux équipes s’étaient déjà affrontées il y a un mois en Coupe de la Ligue et le CRMHB s’était incliné de deux longueurs (24–26). Alors, espérons que l’heure de la revanche ait sonné pour les coéquipiers de Romain Briffe. Ce dernier s’est confié dans nos colonnes pour balayer l’actualité des Irréductibles. Entretien exclusif.

Comment s’est déroulée cette trêve internationale ?

On avait besoin de se reposer un peu physiquement et mentalement donc a eu quelques jours de repos. On a ensuite repris l’entraînement en fin de semaine dernière sans quelques joueurs absents (Baznik était notamment en sélection). Cette semaine, on a vraiment repris quasiment au complet avec des entraînements intenses pour se remettre dans le rythme pour vendredi. 

Dans quel état d’esprit est le groupe avant d’affronter Toulouse ?

On va essayer de continuer sur cette dynamique. C’était bizarre de s’arrêter et il faut qu’on arrive à se remettre dedans avec l’enchainement match/entrainement. Je pense qu’on sera prêt. 

Personnellement, je vais bien. J’ai fait une infiltration du coude pour calmer les douleurs que je traine depuis longtemps. J’espère qu’on sera au top pour affronter Toulouse. 

Au final, on avait aussi besoin de récupérer, car chacun avait ses petits bobos. La difficulté va être de se remettre dans l’intensité des matchs. On veut garder cette confiance après ce début de saison presque parfait. On va devoir conserver la même mentalité en allant chercher le maximum de points avant la trêve. 

Vous aviez perdu contre cette équipe en Coupe. Est-ce qu’il y aura aussi un petit sentiment de revanche ? 

C’est le seul match qu’on a perdu à domicile ! On va s’appuyer sur cette première confrontation pour les battre. On a le potentiel pour gagner surtout qu’ils ont joué ce mercredi en Coupe face à Paris (défaite 39–25). On va tenter de leur poser des problèmes. C’est une bonne équipe qui a aussi beaucoup joué à cause de la Coupe d’Europe (Toulouse dispute la Ligue Européenne). On a moyen de faire quelque chose à domicile puisqu’on pose des problèmes à tout le monde à la Glaz ! 

» A LIRE AUSSI : Sébastien Leriche se confie sur les objectifs de cette saison pour son club

Le début de saison de Cesson est vraiment bon (6e). Qu’est ce qui a changé par rapport à l’année dernière ?

On a plus de rotation. En défense, on a des joueurs qui peuvent nous aider comme Ludwig (Appolinaire) même s’il est blessé en ce moment. Nous avons plus d’options défensives et on est désormais presque au complet avec les retours de Rudolf (Faluvégi) et Marco (Mengon) en attaque. Ça fait des rotations de qualité sur tous les postes et ça permet à chacun de rentrer en jeu avec plus de fraîcheur et d’intensité. 

D’un point de vue tactique, on est capable de faire plus de jeu en montée de balle. Il y a Théophile (Caussé) et Junior (Tuzolana) qui amènent beaucoup de vitesse. Ça permet de faire souffler Sylvain (Hochet) et Youenn (Cardinal) sur les ailes. À côté de ça, il y a une vraie cohésion d’équipe. On l’a vu dès le début de la préparation avec tout le monde qui va dans le même sens. 

Après les défaites à Paris et à Nancy, on a montré à chaque fois lors du match suivant qu’on était un vrai groupe. On était aussi dans le doute à l’extérieur et cette victoire à Créteil, où on a réussi à poser notre jeu, nous a fait beaucoup de bien.

Vous gagnez à domicile. Si vous commencez aussi à gagner à l’extérieur comme ce fut le cas à Créteil, ça risque de très bien finir ! 

Oui ! C’est vrai qu’on ne s’attendait pas à ce début de Championnat, mais on a déjà dix points. Il faut qu’on surfe là-dessus. C’est plus facile de jouer avec cette confiance-là plutôt que de jouer notre tête à chaque rencontre comme c’était le cas l’année dernière. 

Il faut qu’on continue à jouer notre jeu et à prendre des points bonus contre de grosses équipes si on le peut. On ne va pas dire maintenant qu’on jouera la Ligue des champions l’année prochaine, mais le groupe est confiant. On sait qu’on a un gros potentiel et on va encore gagner des matchs !

D’un point de vue personnel, on te voit aussi en très grande forme. Comment te sens-tu dans cette équipe ?

Je me sens bien dans le groupe. Je joue plus en tant qu’arrière gauche cette saison et j’évolue à l’aile en défense, ce qui me permet de souffler un peu plus. Physiquement, ça me fait du bien, tout comme l’arrivée de Robin (Molinié). Il prend un peu le rôle d’animateur en attaque, ce qui me permet d’avoir moins de décisions à prendre. 

Je suis content parce que c’est un groupe qui vit bien. On prend du plaisir à évoluer ensemble et les rotations nous permettent aussi de souffler quand on est moins bien. Tous les voyants sont au vert et j’espère que ça va continuer collectivement et individuellement.

Une dernière question peut être un petit peu piège. Est-ce que tu joues dans la meilleure équipe de Cesson que tu as connu ?

Franchement, je pense que oui. On a une équipe complète. Quand on avait fini 7e du Championnat en 2015, on avait aussi une très bonne équipe. Après, est-ce qu’elle était meilleure ? Cette année, par rapport aux résultats, on est plus forts que les saisons d’avant. J’espère que le classement nous confirmera bien ça !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page