Sports NautiquesPortraits - Interviews

Canoë-Kayak — Camille Prigent : « Je veux tirer les conséquences de mes erreurs »

Actuellement à Pau, Camille Prigent se prépare pour la dernière manche de Coupe du Monde qui aura lieu ce week-end. L’occasion pour elle d’évoquer la suite de sa saison, sa forme actuelle et ses ambitions.

Camille Prigent est encore jeune, mais elle réalise tout de même une saison pleine de promesses. Son avantage est sans aucun doute son petit gabarit qui lui permet de bien mieux utiliser les vagues que ses concurrentes. Lors des Championnats d’Europe cette année, elle a terminé à une belle sixième place. Mais ses plus grandes performances, elle les a réalisées lors des épreuves de Coupe du monde. En effet, elle s’est hissée à la 8e place lors des manches disputées à Prague et à Markkleeberg.

Camille Prigent est revancharde

Malheureusement pour elle, elle n’a pas réussi à se hisser en finale la semaine dernière à La Seu : « Je me sentais en forme, mais j’ai fait une erreur en demi qui m’empêche de passer en finale. C’est toujours un peu décevant de ne pas vraiment avoir vu mon réel niveau le jour J. » Néanmoins, la kayakiste bretonne veut se servir de cet échec pour progresser : « Je suis dans le temps des meilleures, mais je loupe une porte. Ça reste positif, car sans l’erreur je suis dans les temps. Je vais essayer de tirer les conséquences de mes échecs pour revenir plus forte. »

» A LIRE AUSSI : Nicolas Gestin sacré champion du monde en U23

Une préparation au top

La Bretonne a profité de l’été pour parfaire sa forme : « Ma préparation s’est très bien passée, je me suis entrainée tout l’été. » Mais malgré une bonne habileté technique et une condition physique optimale, il réside tout de même une certaine forme d’aléa dans le kayak slalom. En effet, les courants et les vagues ne peuvent être prévus à l’avance. De ce fait, toutes les courses sont uniques et à chaque départ, les compteurs sont remis à zéro. 

En tout cas, tous les voyants sont aux verts pour la Rennaise, qui s’entraîne maintenant à Vaires-sur-Marne (stade nautique qui accueillera les épreuves des JO de Paris 2024) : « Je me sens bien. Les semaines avant les compétitions c’est plutôt calme. En slalom, il faut être très bon le jour J, donc même si à l’entrainement je suis bien, il faut maintenant le retranscrire en compétition »

» A LIRE AUSSI : Canoë-Kayak : Sur les traces de… Camille Castryck

Des objectifs en veux-tu en voilà

L’échec de la semaine passée reste en travers de la gorge de la compétitrice. Elle souhaite donc bien évidemment se rattraper à Pau : « Depuis le début de la saison, j’avais réussi à atteindre les finales à chaque fois, j’espère que ce week-end je vais rectifier le tir. J’essaierai d’aller chercher un podium si je me qualifie en finale. Et si ça ne fonctionne pas, ce sera l’occasion d’apprendre de mes erreurs pour me perfectionner. »

Camille a également les yeux tournés vers les Championnats du monde qui se dérouleront dans un peu moins d’un mois à Bratislava : « C’est l’objectif principal. Je veux atteindre la finale et pourquoi pas décrocher une médaille. » Enfin, comme tous les athlètes, elle a dans un coin de sa tête les Jeux Olympiques à Paris : « Le rêve ultime c’est le JO 2024, mais avant même d’y penser, il ne faut d’abord pas brûler les étapes. » 

En effet, elle doit avant tout faire bonne figure lors des prochaines échéances afin d’avoir une chance d’être sélectionnée en équipe de France. Seule une athlète aura la possibilité de représenter la délégation dans cette discipline (kayak slalom) aux Jeux. Autant dire que la tâche s’annonce rude, mais la Bretonne se battra pour.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page