Divers

Jeux Olympiques : Une énorme moisson de médailles pour la Bretagne !

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 se sont terminés ce dimanche avec le sacre de l’équipe de France féminine de handball. Ti Sport fait le point sur les médailles remportées par les athlètes originaires de Bretagne.

« Voilà, c’est fini. » Les paroles de la chanson de Jean Louis Aubert sont parfaites pour évoquer Tokyo 2020. La fin de ces JO plus que réussis au moment où tout le globe s’inquiète en raison de l’épidémie de coronavirus. Et de ses différents variants. Alors, le sport, le plus grand des spectacles, a pris place dans notre quotidien. Le temps de 16 jours. 

C’est passé vite, comme toujours, mais ça a aussi été beaucoup de moments d’émotions, de joies, de tristesses. Des réactions que seul le sport peut nous procurer. Surtout après des mois de confinement et de grandes difficultés pour tous les athlètes, mais également pour toute la population. C’est alors le moment de faire un bilan des résultats des sportifs français et surtout des Bretons. Ti Sport, le seul média web consacré exclusivement au sport breton, fait le point.

Les Bretons des sports collectifs au top de leur forme

Clarisse Agbegnenou a vu double. Sacrée championne olympique à deux reprises — en individuel et en équipe, la porte drapeau de la délégation française à Tokyo est l’une des filles dont le monde entier a parlé. Deux titres olympiques remportés en quatre jours, il y a de quoi être fier de cette athlète hors du commun. Née à Rennes.

» A LIRE AUSSI : Clarisse Agbegnenou, des Jeux en Or

Parmi les autres athlètes bretons à mettre en avant, on pense évidemment à Pauline Coatanea, notre ambassadrice, et Romain Lagarde, entré en cours de compétition au sein de l’équipe de France. On parle bien évidemment ici de handball et de deux équipes qui continuent de marquer l’histoire de leur sport. Un troisième titre olympique pour les Bleus et un premier titre olympique pour les Bleues. L’occasion toute trouvée pour redire, encore une fois, l’importance du handball lors des JO pour ramener des médailles. Pour rappel, les deux sélections s’étaient parées d’argent il y a cinq ans.

» A LIRE AUSSI : Pauline Coatanea et les Bleues sur le toit de l’Olympe

Au niveau des sports collectifs, il y a bien eu les exploits des handballeuses et des handballeurs, mais comment ne pas évoquer les volleyeurs ? Ceux qui ont failli ne pas réussir à se qualifier pour les Jeux, ceux qui étaient à un petit set de l’élimination dès la phase de poule, ceux qui n’avaient jamais réussi à se qualifier en quart de finale. Et maintenant, ils sont sur le toit du monde. Ni la Pologne, championne du monde, l’Argentine et la Russie n’ont su contre-carrer leurs plans. Mention spéciale bien évidemment à Jenia Grebennikov, le Rennais.

La Bretagne 17e au classement des médailles

Si on compte bien, cela fait donc cinq médailles d’or pour les Bretons, soit la moitié de celles remportées par l’équipe de France (10). Le poids de notre région se fait alors ressentir sur le bilan mitigé du sport français, qui a glané moins de médailles qu’à Rio en 2016 (33 contre 42). Tandis que d’autres athlètes originaires de Bretagne ont marqué les esprits. Cécilia Berder, médaillée d’argent par équipes en sabre, Caroline Drouin, vice-championne olympique avec les Bleues du rugby à 7, et Camille Lecointre et Aloïse Retornaz en bronze en voile 470.

» A LIRE AUSSI : Cécilia Berder et les Françaises médaillées d’argent

Avec un total de cinq breloques en or, deux en argent et une en bronze, la Bretagne, si cette région était un pays, serait 17e au classement des médailles. Devant la Pologne, la Norvège, l’Espagne, la Suède ou encore le Danemark. Une prouesse assez exceptionnelle pour une région de 3,4 millions d’habitants (Insee 2018). Juste un dernier mot pour vous dire que, malheureusement, nous ne retenterons pas ce classement lors des prochains Jeux Olympiques d’Hiver. Vous savez pourquoi !

©Jérémy Kergourlay

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page