Cyclisme

Cyclisme : Ce qu’il faut retenir de la saison de David Gaudu

Avec la longue absence de Thibaut Pinot, la Groupama FDJ a laissé la place de leader à David Gaudu. Retour sur la saison du Breton qui n’a pas volé ce statut. 

Le prodige originaire de Landivisiau avait choisi de débuter sa saison 2021 par une course à étapes. C’est donc sur les routes du Tour des Alpes-Maritimes et du Var que le grimpeur a repris la compétition. En terminant dans le top 10 des trois étapes et en prenant la sixième place au général, le nouveau leader de la Groupama-FDJ annonçait la couleur pour le reste de la saison.

2 victoires et 3 podiums sur la saison 

Il est forcément plus compliqué pour un grimpeur de cumuler les victoires sur une saison cycliste que pour les sprinteurs. Mais l’ancien vainqueur du Tour de l’Avenir, a tout de même réussi à s’imposer dès sa deuxième course de l’année. En effet, il a remporté la Faun-Ardèche Classic, venant ainsi montrer qu’il fallait également compter sur lui pour les courses d’un jour. Sur le Tour du Pays-basque, Gaudu a brillé. Dans une course à étapes toujours très relevée, le Français a pris la cinquième place du classement général final. Pas mal, pour un récent leader, qui en plus est venu remporter l’une des plus belles victoires de sa carrière lors de la dernière étape de ce Tour du Pays-basque. 

Après avoir expérimenté son nouveau rôle sur des courses de plusieurs jours, le Landivisien a pu le faire sur les Ardennaises. On le savait, le Finistérien a le profil pour briller sur les classiques des Ardennes, et c’est ce qu’il a fait. Il a terminé à la septième place de la Flèche Wallonne et a surtout joué la gagne sur Liège-Bastogne-Liège, seulement battu par le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck Quick-Step) et le maintenant double vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar (UAE Emirates). 

» A LIRE AUSSI : Retour sur des Jeux Olympiques riches en médailles pour les sportifs bretons

On retiendra aussi le panache de David Gaudu 

Sur Paris-Nice, Gaudu était annoncé comme leader et c’était une première pour lui sur une course à étapes World Tour. La Groupama-FDJ avait clairement annoncé que son poulain jouait le classement général sur cette course, malheureusement cela n’a pas pu être possible en raison des chutes dont a été victime le Breton. 

Mais son objectif majeur de la saison était bien sûr la Grande Boucle, où il était pour la première fois de sa carrière dans la peau du leader d’équipe. David Gaudu, qui avait brillé dans un rôle de coéquipier de Thibaut Pinot les années précédentes, a dû prendre la place de celui-ci sur la Grande Boucle 2021. Malgré un statut lourd à assumer, la pépite bretonne n’a pas tremblé dans le début du Tour et a réalisé une première semaine de course exemplaire dans sa région natale. 

À partir de la deuxième semaine, ça s’est compliqué pour notre prodige, qui a eu du mal à maintenir sa place dans le groupe des leaders en montagne. Voyant qu’il était juste pour suivre les meilleurs de ce Tour, la Groupama-FDJ a choisi d’effectuer un changement de stratégie. Au lieu de défendre une dixième place au général, Gaudu a eu pour consigne de tenter sa chance dans les échappées en dernière semaine. Constat mitigé, puisque malgré sa présence dans des échappées victorieuses, il n’a jamais vraiment pu jouer la gagne, après avoir surement laissé beaucoup de force lors de la première quinzaine. 

Au final, il a terminé onzième de la Grande Boucle, ce qui est loin d’être ridicule pour une première en tant que leader pour celui dont la France attend énormément. 

» A LIRE AUSSI : Carapaz champion olympique, Gaudu septième

Les Jeux Olympiques pour clôturer la saison

À l’image de sa saison, David Gaudu a eu un rôle de leader aux JO. Avec un plateau très relevé, la tâche de l’équipe de France s’annonçait compliquée, mais pas impossible. Le Groupe tricolore, dirigé par Thomas Voeckler, avait parfaitement appliqué la stratégie de ce dernier, le jeune breton s’est retrouvé dans le groupe de tête dans la fin de course. Accompagné des favoris avec notamment Wout Van Aert et Tadej Pogacar, il a finalement pris une belle septième place. 

Jugé trop attentiste dans le final par certains observateurs et critiqué pour ne pas avoir pris suffisamment de relais pour revenir sur Richard Carapaz, il a tout de même pu lutter pour une médaille aux Jeux Olympiques et ce n’est pas rien. C’est donc une saison d’apprentissage dans un nouveau rôle pour le grimpeur de Landivisiau. Très attendu, il a tout de même très souvent fait le spectacle et nous espérons que sa prochaine saison sera couronnée de succès !

 ©Georges Ménager

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page