CyclismePortraits - Interviews - Analyses

Cyclisme : Le top 3 des meilleurs moments de la saison de Valentin Madouas

La saison de cyclisme 2021 arrivant à son terme, il est l’heure de faire le bilan. Ti Sport vient sur les trois faits marquants de la saison de Valentin Madouas.

Un Championnat du monde parfait

Candidat à sa propre succession, Julian Alaphilippe a réussi la prouesse d’être champion du monde pour la deuxième fois de suite. Dans sa lutte pour la victoire, il pouvait compter sur son fidèle équipier en équipe de France, Valentin Madouas, déjà présent l’année précédente. Avec des Mondiaux programmés en Belgique, tout le monde s’attendait au sacre d’un Belge, mais la France et la Bretagne n’ont pas lâché la tunique arc-en-ciel. Alaphilippe a gagné, Madouas a lui crevé l’écran. 

Véritable dernier lanceur de son leader, il a placé une accélération magistrale, fatiguant tout le groupe des favoris. Pièce essentielle de l’équipe de Thomas Voeckler, le Brestois a terminé, après tout le travail effectué, à une magnifique treizième place. Arrivé au top de sa forme pour ces Championnats du monde, le fils de Laurent a montré qu’il était l’un des meilleurs coureurs du peloton mondial. 

De nombreux podiums

Madouas est un habitué des résultats sur les courses françaises et il n’a pas dérogé à la règle cette saison. Du haut de ses 25 ans, il est l’un des coureurs confirmés en France, preuve en est avec ses six podiums. Deuxième des Boucles de l’Aulne et de la Classic Loire Atlantique, il n’est pas passé loin d’une deuxième victoire chez les professionnels lors de ces deux classiques. Il a également fini à trois reprises sur la troisième marche du podium, à l’occasion du Tour du Jura, de la quatrième étape du Tour du Limousin et de la première étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.

Une belle victoire sur la Polynormande

Souvent placé, mais rarement vainqueur, le coureur de la Groupama-FDJ a finalement réussi à conquérir sa deuxième victoire dans le monde professionnel. Après Paris-Bourges en 2018, le Brestois à donc remporté la Polynormande devant le redoutable Benoit Cosnefroy (AG2R Citroën Team). Étant encore un jeune coureur dans le peloton professionnel, on souhaite au talentueux breton d’étoffer son palmarès dans les années à venir. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page