FootballPortraits - Interviews - Analyses

Alexandre Duprat (AS Brestoise) : Contre Concarneau, « on espère que ça sera une belle fête »

Alexandre Duprat, l’entraîneur/joueur de l’AS Brestoise, s’est confié à Ti Sport avant le cinquième tour de la Coupe de France et la rencontre de son club face à l’US Concarneau. Extraits.

C’est la magie de la Coupe de France ! Comme chaque saison, on a le droit à des matchs entre des équipes d’échelons bien différents et ça sera le cas ce samedi lors de l’affrontement entre l’AS Brestoise (R3) et l’US Concarneau, quatrième du National. Mais comme dans chaque match de Coupe, une surprise n’est jamais à exclure. Alors, moins de 24h avant ce rendez-vous forcément particulier, Alexandre Duprat, le coach et joueur du club brestois, a répondu à nos questions.

Alexandre, quelles ont été ta réaction et celle de ton groupe après avoir tiré Concarneau ?

On était super content parce que c’était déjà un exploit d’arriver au 4e tour et d’avoir les maillots. Ça faisait 7/8 ans qu’on n’avait pas atteint ce niveau. On a sorti une R1 donc c’était déjà un parcours réussi. Ensuite, arriver au cinquième tour, on était l’une des plus petites équipes de Bretagne avec beaucoup de R2 et R1. Et au final, quitte à avoir un gros, autant recevoir Concarneau. C’est top. On va pouvoir jouer à domicile. Ça aurait été frustrant de sortir chez une R2 ou une R3. Autant jouer le plus gros poisson à la maison pour que ça soit une fête.

Comment avez-vous travaillé cette semaine ?

On n’a pas changé nos habitudes. On a trois entrainements par semaine. Il n’y a pas eu d’effet Coupe de France, car tout le monde vient s’entrainer, le groupe n’a pas changé. Il y a beaucoup d’excitation et d’échanges entre les joueurs. Sur les 16 joueurs là samedi, on est que 2 à avoir déjà vécu ça. Le groupe est tellement jeune que c’est nouveau pour tout le monde. Il n’y a pas de pression. Sur une rencontre comme ça, on ne sait pas trop avec quelle équipe ils vont venir. L’idée est de faire ce qu’on fait depuis le début de la saison.

Racontes nous un peu l’engouement au sein du club ?

Complètement. Les dirigeants attendaient ça depuis longtemps. Il y a du monde tous les jours au club pour gérer l’organisation. Ça a pas mal bougé. On a aussi fait le choix de jouer le samedi soir pour être les seuls à avoir un match à ce moment-là et ne pas être en même temps que le Stade Brestois. On espère avoir le plus de monde possible et que ça sera une belle fête. On attend environ 1 000 personnes. Ça serait génial. Tous les jeunes du club sont préparés pour animer un petit peu les tribunes. 

Quel message vas-tu faire passer à tes joueurs ?

Ça va être de jouer le plus libéré possible. Essayer de faire abstraction de tout l’environnement et de l’engouement. Il faudra être encore plus concentré que d’habitude. On n’a rien à perdre donc on va essayer de les faires douter au maximum et pourquoi pas profiter de leurs erreurs. On espère tenir le plus longtemps possible tout en étant efficace sur les occasions qu’on aura. Il faut en profiter un maximum. Ça n’arrive pas souvent dans une carrière en amateur.

Un petit pari si vous arrivez à l’emporter ?

On floquera le numéro 10 de l’équipe C avec Pierrick André derrière (il vient de marquer un doublé avec la C alors qu’il est gardien).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page