HandballCesson Rennes Métropole Handball

Handball : Cesson-Rennes se contente du nul contre Toulouse

Le Cesson Rennes Métropole (6e) accueillait Toulouse (11e) ce vendredi soir à la Glaz Arena. Et pour cette rencontre de la neuvième journée de Championnat, les Cessonnais ont arraché le nul dans les dernières secondes (27–27).

« Tous les voyants sont au vert et j’espère que ça va continuer ». Avant ce duel face à Toulouse, venu s’imposer il y a un mois en Coupe de la Ligue du côté de Cesson (26–24), Romain Briffe avait notamment évoqué son souhait de surfer sur la belle dynamique actuelle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la trêve internationale n’a pas eu d’impact sur l’engouement autour des Irréductibles. Ces derniers ont été renforcés ce vendredi soir par le soutien de 3 600 spectateurs et une sacrée ambiance à la Glaz. De quoi transcender les hommes de Sébastien Leriche. 

Un départ pied au plancher

Cesson a démarré cette rencontre sur les chapeaux de roues ! En à peine cinq minutes de jeu, les Bretons ont infligé un 4–0 aux Toulousains. Espinha, déjà en feu dans sa cage, est tout de suite rentré dans le vif du sujet en se montrant décisif. S’en était trop pour le coach adverse qui a rapidement demandé un temps mort. Cela a permis à Toulouse de revenir petit à petit dans ce match, même si les Irréductibles se montraient, comme très souvent cette saison, vraiment au top défensivement.

Au bout de dix minutes, le CRMHB était en tête au tableau d’affichage (7–5). Mais Jef Lettens, l’ancien gardien cessonnais, voulait montrer de quoi il était capable et les Toulousains se sont aussi montrés plus justes dans la finition. Ils ont ainsi pu revenir sur les talons de leurs adversaires (11–10, 20e). 

Cesson-Rennes déjà bien devant à la pause

Tout a ensuite rebasculé du côté du club breton grâce notamment à une double supériorité numérique à la 21e minute de jeu. À la suite des deux 2 minutes infligés à Toulouse, Cesson a repris son matelas d’avance et tout s’est plutôt bien enchaîné pour les coéquipiers d’un Hugo Kamtchop Baril qui a pu célébrer dignement ses 25 ans avec 5 buts rien que lors du premier acte.

» A LIRE AUSSI : Romain Briffe — « Il faut qu’on continue à jouer notre jeu et à prendre des points bonus contre de grosses équipes si on le peut »

Sous le regard des joueurs du REC rugby venus encourager les handballeurs cessonnais, ces derniers ont aussi fait le show. On pense notamment aux nombreuses montées de balles rapides conclues par des réalisations de Caussé, Delecroix dans la cage vide ou encore Tuzolana, auteur d’une magnifique roucoulette avant la sirène. A la pause, Cesson avait déjà pris le large dans cette rencontre (19–12).

Les Bretons encaissent un 7–0 juste après la pause

Le début de la deuxième période ne s’est clairement pas passé comme espéré pour les hommes de Sébastien Leriche. Toulouse s’est vengé en infligeant un 5–0 à Cesson grâce notamment à un Lettens qui montait en puissance dans cette rencontre. Alors, le coach des Irréductibles se trouvait obligé de poser un temps mort après à peine 5 minutes lors du second acte. Les approximations des deux côtés du terrain des coéquipiers de Joze Baznik, entrée à la pause, n’arrangeaient rien. Toulouse a ainsi réussi à égaliser (19–19, 41e) et tout était relancé dans ce duel. 

Cesson, incapable de marquer pendant plus de dix minutes, a trouvé son sauveur. Et il s’appelle Romain Briffe ! Le chouchou du public a délivré toute la Glaz en inscrivant le 20e but cessonnais (20–19, 42e). Baznik a ensuite sorti un bel arrêt et Tuzolana a scoré en contre-attaque. A moins d’un quart d’heure de la fin de ce duel, le CRMHB avait repris trois longueurs d’avance (22–19, 46e). La suite a été très serrée entre des Bretons dans le dur en attaque et un Jef Lettens en chaleur. Le dernier rempart toulousain a fait mal au CRMHB et tout s’est alors joué dans les derniers instants. 

Jef Lettens décisif face à son ancienne équipe… mais Cesson s’est arraché pour prendre un point

Romain Briffe pouvait ensuite armer un tir à neuf mètres magnifique pour refaire bouillir la Glaz et permettre à son équipe de reprendre une courte longueur d’avance (26–25, 56e). Sauf que les Toulousains n’allaient pas se faire avoir comme ça et il en fallait plus pour éteindre le Fenix ! Surtout que Lettens sortait une nouvelle parade face à Robin Molinié. Le public poussait encore plus fort derrière les Cessonnais, mais Toulouse reprenait l’avantage à moins de 60 secondes du coup de sifflet final (26–27, 59e). 

Comme un symbole, Hugo Kamtchop Baril a inscrit le but de l’égalisation (27–27, 59e). Et Cesson pouvait souffler après un début de deuxième période cauchemardesque. Les coéquipiers de Sylvain Hochet restent invaincus à la Glaz et prennent un point important face à des Toulousains qui ont eu le mérite de ne jamais rien lâcher !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page