Basket

Handibasket — Loeiza Vari Le Roux : « Signer aux Etats-Unis, c’est comme un rêve qui se réalise »

Après cinq années passées au Pôle France de Bordeaux, Loeiza Vari Le Roux va rejoindre l’équipe universitaire d’Alabama aux États-Unis la saison prochaine. La joueuse de l’équipe de France d’handibasket s’est confiée en exclusivité pour Ti Sport sur ce transfert. Entretien.

La trajectoire de Loeiza Vari Le Roux est assez incroyable. Victime d’un accident il y a un peu plus de six ans, la Finistérienne a toujours tout fait pour que son handicap se transforme en une force. Membre du Pôle France de Bordeaux depuis cinq ans, elle va désormais vivre sa première expérience à l’étranger… et quelle expérience ! Loeiza va prendre la direction des États-Unis et plus précisément d’Alabama. À 22 ans, l’ailière quitte son pays natal pour partir dans la cour des grands. Première joueuse tricolore d’handibasket à s’engager avec un club américain, elle s’est exprimée sur les coulisses de ce transfert. Extraits.

Comment se sont passées les négociations avec Alabama ?

J’ai été contactée via Instagram par une joueuse canadienne (Rosalie Lalonde) de l’équipe d’Alabama qui m’a demandé si le projet m’intéressait pour venir compléter l’effectif l’année prochaine. Je lui ai répondu que oui. Quand tu as une opportunité comme celle-ci qui se présente à toi, tu ne réfléchis pas trop. J’ai eu un échange en visio avec le coach concernant ses objectifs et j’étais tout de suite partante. Cette nouvelle est très bien tombée, car j’étais en pleine réflexion au sujet de mon avenir. Je leur ai d’ailleurs déjà demandé de me réserver le numéro 29 (rires).

Tu vas être la première française à jouer dans une équipe américaine d’handibasket, ça doit être incroyable pour toi…

Il y a plusieurs sentiments qui se mélangent, mais le premier est la fierté d’arriver là. Je pense que je crois un petit peu au destin et je me dis que si j’ai eu un accident comme ça, c’est pour pouvoir faire quelque chose avec ce handicap. C’était déjà grand de pouvoir partir au Pôle France, mais là, signer aux États-Unis, c’est comme un rêve qui se réalise. Je suis très heureuse, mais aussi très excitée. J’ai ressenti beaucoup d’émotions lorsque j’ai été contactée par le club. Je veux continuer à rendre fiers les gens qui m’entourent et qui croient en moi.

Qu’est-ce que tu attends de cette nouvelle aventure ?

Sur le plan sportif, j’espère pouvoir progresser individuellement en jouant aux côtés de joueuses de haut niveau. Cela va me rendre meilleure en tant que basketteuse. Humainement, je vais aussi vivre de grandes choses. Il y a des infrastructures énormes aux États Unis, qui sont accessibles pour le handisport. C’est aussi super de découvrir une autre culture. Je vais saisir toutes les opportunités qui s’offrent à moi. En parallèle de ça, j’aurais également pour objectif de valider mon Master pour devenir professeure des écoles.

Quels seront tes objectifs pour la saison prochaine ?

Je veux pouvoir m’intégrer rapidement dans l’équipe pour leur apporter le maximum. J’espère ramener un 8e titre de champion universitaire au club. Le fait de m’entraîner tous les jours aux États-Unis va aussi me permettre d’apporter encore plus à l’équipe de France avec l’objectif sur le plus long terme de Paris 2024. Je veux aider ma sélection et transmettre mon savoir auprès des jeunes joueuses. Partir en Alabama va me permettre de tout faire pour réaliser un autre rêve, celui de défendre les couleurs de la France en 2024.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page