Handball

Handball : Retour sur la saison stratosphérique des joueuses françaises du BBH

Les cinq joueuses du Brest Bretagne Handball sélectionnées en équipe de France, sont revenues de Tokyo avec un titre olympique. Une superbe performance après avoir, déjà, réalisé une immense saison avec le club breton ainsi qu’avec les Bleues. Retour sur une année pleine de succès.

20 décembre 2020 : La France vice-championne d’Europe

Pour être tout à fait complet sur la merveilleuse année de Coatanea, Lassource, Niakaté, Darleux et Foppa, il faut revenir fin décembre et juste avant le début de l’année 2021. Au Danemark, l’équipe de France réalise un parcours quasi parfait jusqu’en finale avec six victoires et un nul avant d’affronter la Norvège pour le titre. Malgré une Cléopâtre Darleux exceptionnelle dans ses cages en deuxième période (57% d’arrêts), la France s’incline de deux buts contre la bande à Nora Mork (22–20). Les Françaises ramènent néanmoins une très belle médaille d’argent. De bon augure à sept mois des Jeux Olympiques.

15 mai : Brest remporte la Coupe de France

Première finale de la saison et premier titre pour le Brest Bretagne Handball. Après avoir dominé Chambray (32–31) en quart de finale, puis Metz en demi (29–23), le club breton s’offre Nantes en finale (37–33). Une rencontre prolifique en buts. Lors de ce match du titre, Pauletta Foppa avait réussi un magnifique 7/7 lors de la deuxième période. Et ce n’était que le début de la moisson de trophées de la part des joueuses françaises du BBH. 

» A LIRE AUSSI : La Bretagne remporte 7 médailles aux Jeux Olympiques

23 mai : Brest est champion de France 

Huit jours après sa victoire en Coupe de France, l’équipe de Laurent Bezeau doit réaliser un exploit lors de la finale retour du Championnat de France. Défaites par Metz à l’aller (31–24), les coéquipières de Pauline Coatanea doivent à tout prix refaire leur retard pour croire au premier titre de champion de France de l’histoire du club.

Dans une Aréna gonflée à bloc malgré une jauge limitée, elles mènent seulement d’un petit but contre les Messines à la pause (13–12). Avant de réussir à faire exploser la défense des joueuses d’Emmanuel Mayonnade. Sandra Toft a notamment sorti le grand jeu pour que Brest l’emporte finalement de sept buts (29–22) et remporte le titre grâce au nombre de buts inscrits à l’extérieur. « C’est un truc de fou ! », lâche alors Coralie Lassource. 

» A LIRE AUSSI : Pauline Coatanea, ambassadrice de Ti Sport !

30 mai : Brest est vice-champion d’Europe

Pour leur première participation au Final Four de la Ligue des champions, les Rebelles arrivent en Hongrie avec deux titres en poche. Et dès la demi-finale contre Györ, tout est réuni pour vivre un grand moment de handball. Menées à la pause (11–8), les championnes de France 2021 arrachent les prolongations à l’issue des 60 minutes de jeu (20–20). Dans un match où les défenses prennent clairement le dessus sur les attaques, aucune des deux équipes n’arrive à faire la différence (23–23).

Place désormais à la séance de tirs au but. Malgré le premier échec d’Ana Gros, Brest s’impose 4–2 et renverse le triple tenant du titre de la compétition. Un exploit retentissant pour s’offrir une première finale de Ligue des champions. Le lendemain en finale, tout est plus compliqué et le BBH tombe contre Kristiansand (34–28). La seule petite fausse note dans une saison vraiment exceptionnelle.

» A LIRE AUSSI : Handball : La France est sur le toit de l’Olympe !

8 août : L’équipe de France est championne olympique

Pauline Cotanea, Cléopâtre Darleux, Coralie Lassource, Pauletta Foppa et Kalidiatou Niakaté sont les cinq joueuses du BBH sélectionnées par Olivier Krumbholz pour les Jeux Olympiques. Brest est alors le club le mieux représenté dans cette liste et les Brestoises ont eu un rôle important à jouer lors de ces JO. Championne olympique pour la première fois de son histoire à l’issue d’une finale maitrisée contre la Russie, l’équipe de France féminine de handball a marqué de son empreinte cet évènement planétaire. 

Pauletta Foppa, élue meilleure pivot de la compétition, Cléopâtre Darleux, auteure de nombreux arrêts décisifs en phase finale, Pauline Coatanea, toujours aussi précieuse sur son aile droite, Coralie Lassource, capitaine exemplaire et Kalidiatou Niakaté, déterminante sur des tirs longues distances : les Brestoises ont été à leur meilleur niveau. Et elles pouvaient donc célébrer une année magnifique !

» A LIRE AUSSI : Handball — Anaëlle Gouriou : « Le sentiment d’appartenance au BBH est très fort »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page