HandballCesson Rennes Métropole Handball

Handball : Cesson est vraiment dans la bonne direction !

Le Cesson Rennes Métropole Handball s’est offert deux nouveaux points précieux en dominant dans les ultimes secondes de la partie Chartres (25–24). Mais ce jeudi soir, rien n’aura été facile pour nos Irréductibles !

Merci Florian Delecroix ! Merci à ce magnifique arrière droit et surtout à son bras gauche dévastateur. Comme il nous le prouve déjà depuis plusieurs semaines, le Cessonnais de 27 ans fait terriblement mal aux clubs adverses grâce à sa puissance à 9m. Ce jeudi soir, comme son équipe d’ailleurs, il n’a pas été exceptionnel, mais on ne lui en vaudra pas tant son dernier but est important. Sur le dernier coup-franc de la partie, il a réussi à tromper Julien Mayer malgré la présence du mur chartrain. Une réalisation qui a permis aux Cessonnais de prendre deux points importants au terme d’une soirée difficile. 

Cesson et la Glaz, le début d’une vraie histoire d’amour 

Cesson est toujours invaincu à la Glaz Arena. Et mieux encore, il a encore gagné ce jeudi ! Pour la cinquième fois de la saison en Championnat (en 6 sorties), les Irréductibles ont pris les deux points de la victoire à la maison. Une statistique impressionnante sachant que Nantes, Montpellier ou encore Limoges sont tombés en Bretagne. Une terre de handball et un CRMHB qui résiste à tout et même au pire cette saison dans son antre. La deuxième meilleure équipe de l’élite à domicile (11 pts sur 12) a pourtant connu toutes les peines du monde pour s’imposer face à Chartres. 

Dès le début de la rencontre, ce sont les visiteurs qui prennent le dessus sur les Cessonnais (3–6, 12e). Les joueurs de Sébastien Leriche ont du mal à tromper un Julien Mayer finalement auteur de 12 arrêts dans cette rencontre (34%). Et cela ne s’arrange pas au fil des minutes puisqu’à la pause, c’est Chartres qui mène au score de trois longueurs (11–14). Un scénario étonnant quand on se remémore les magnifiques débuts de match de Cesson cette saison à la maison. Comme notamment face à Toulouse lorsque le club breton menait de 7 buts à la pause (19–12). Mais qu’importe, cette équipe a du cœur et elle ne lâche jamais rien.

Les Irréductibles ont du cœur, beaucoup de cœur !

Difficile de nous croire quand on voit le début de deuxième période, toujours à l’avantage de Chartres qui prend même quatre longueurs d’avance à 18 minutes du terme de la partie (14–18). Malgré une Glaz toujours aussi présente pour soutenir son équipe, le public pense peu à peu que la superbe invincibilité des Irréductibles va s’arrêter en ce soir de novembre. Mais à 23–20 pour Chartres à la 50e, c’est le déclic. Joze Baznik, une nouvelle fois essentiel (42% d’arrêts), continue son show et l’attaque cessonnaise fait également la différence. Junior Tuzolana (5 buts au total) et Théophile Caussé permettent à Cesson de revenir à une longueur (22–23, 55e). 

La fin de match est bouillante, surtout quand Chartres reprend deux buts d’avance à la suite de la cinquième réalisation de la soirée de Sergiy Onufriyenko (22–24, 55e), mais Robin Molinié fait également la différence et tout redevient possible (23–24, 56e). Les 240 dernières secondes de la partie vont être irrespirables et on se dit alors que le point du nul serait déjà un bon résultat. Sauf que les joueurs de Sébastien Leriche en veulent toujours plus et après plusieurs arrêts de Baznik et des pertes de balle, c’est l’intenable Tuzolana qui égalise (24–24, 58e). 

Cesson est provisoirement 4e de l’élite 

À vingt secondes du terme, Joze Baznik s’impose devant Onufriyenko et Cesson aura donc une balle de match. Après le temps mort posé par le coach des Irréductibles, c’est Florian Delecroix qui s’en va transpercer Julien Meyer sur le dernier 9 mètres de la partie. Menés pendant 59 minutes, les coéquipiers de Sylvain Hochet s’imposent contre Chartres (25–24) et s’offrent leur 6e victoire de la saison. À la suite de ce résultat, ils sont tout simplement 4e de l’élite avant la suite de cette 11e journée. Quelle équipe !!

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page